Ecrivain public : pour qui, pour quoi? Déontologie

 

 

ÉCRIVAIN PUBLIC EN 2018 :
PROFESSION, ÉTHIQUE ET DÉONTOLOGIE

Un écrivain public, c’est quoi ?

Un métier de rédacteur et de conseil en communication écrite, au service de tous, qui fournit à ses clients une prestation de qualité, efficace et réactive.

Un professionnel de l’écrit qui conseille et rédige, dans le respect d’une déontologie, en utilisant des outils de travail modernes.

ATTRIBUTS ET QUALITÉS ESSENTIELS DU MÉTIER D’ÉCRIVAIN PUBLIC

  • A l’ère de la communication virtuelle à l’échelle planétaire, des blogs et de la messagerie électronique, l’écrivain public est en mesure de répondre à toute demande ciblée émanant aussi bien d’un particulier que du monde institutionnel et associatif, des entreprises ou des acteurs de la vie socio-économique en général.
  • Transcrit dans une offre commerciale personnelle, son savoir-faire littéraire se décline en modules de prestations adaptées à une clientèle « tous publics », voire hétérogène et éclectique: seniors ou étudiants, retraités, actifs ou demandeurs d’emploi, jeunes et futurs parents, commerçants, artisans et professions libérales, agences de publicité, maisons d’édition, collectivités territoriales, associations tous statuts, etc.
  • Conseil en communication écrite, rédacteur et correcteur des mots d’autrui, l’écrivain public maîtrise parfaitement la langue française et les règles qui en régissent la rédaction (orthographe, grammaire, syntaxe, vocabulaire et champs lexical appropriés, normes typographiques).
  • Il associe ses prédispositions rédactionnelles à une capacité d’analyse et de synthèse pour produire des écrits qui répondent le plus étroitement et fidèlement possible au cahier des charges défini avec le client, dans le respect d’une charte qualité : lisibilité, concision, pertinence, clarté du style, accessibilité et compréhension par le lecteur, etc.
  • Il fait preuve de psychologie, d’une grande ouverture d’esprit et d’un sens aigu des relations humaines ; il démontre, par sa qualité d’écoute, sa faculté d’adaptation aux personnalités et aux circonstances.
  • Tenu au secret professionnel, l’écrivain public est tenu de garantir à la personne qui le consulte une discrétion absolue dans le cadre d’une relation de travail privilégiée, fondée sur la confidentialité des entretiens. Ceci constitue un principe fondamental.

TOUTE DEMANDE SERA ÉTUDIÉE MÊME S’IL ELLE NE FIGURE PAS DANS LA LISTE DES TRAVAUX PROPOSES

TOUTE SOMME GAGNÉE PAR L’ÉCRIVAIN SERA AU BÉNÉFICE DE SON PETIT-FILS ATTEINT PAR LE SYNDROME DE TREACHER COLLINS, voir l’onglet  « mon petit fils »